La Flûte Enchantée
musique de Wolfgang Amadeus MOZART
Livret d’Emanuel SCHIKANEDER

Adaptation Jeune Public de ce Conte Symbolique
( Dialogues parlés en français / Chants en allemand )
Francis NICOLAS

 

SYNOPSIS

Composée peu avant sa mort, sur un livret d’Emanuel Schikaneder, « La flûte enchantée » est sans doute le plus populaire des opéras de Mozart. Le sujet est inspiré d’un conte oriental mais c’est aussi le récit d’une initiation qui s’appuie sur les rites et les symboles de la franc-maçonnerie à laquelle Mozart appartenait. Elle montre les difficultés à surmonter pour accéder à la connaissance et à l’amour. L’opéra raconte l’histoire des aventures du prince Tamino qui, accompagné de l’oiseleur Papageno, veut délivrer Pamina, fille de la Reine de la Nuit, qui a été enlevée par le grand prêtre Sarastro et dont il est tombé amoureux. Après de multiples épreuves, il réussira à la rejoindre et à s’unir à elle dans la beauté et la sagesse.

 

<br></br>

Wolfgang Amadeus MOZART est né à Salzbourg ( Autriche) le 27 Janvier 1756 . Son père Léopold, violoniste compositeur et professeur, Vice-Maître de Chapelle d’un Prince-Archevêque mélomane, voulu faire de ses deux enfants survivants (sur sept), Maria-Anna sa fille ainée et Wolfgang , d’excellents musiciens. Enfant prodige, le jeune Wolfgang se montra très tôt doué d’une sensibilité exceptionnelle et d’une mémoire inouïe. Il adorait son père et sa soeur qui le bercèrent dans la musique. Ses dons prodigieux se manifestèrent dès l’âge de 3 ans : Il apprit à jouer du clavecin … puis du violon (en 6 mois) … et composa ses premières pièces musicales à 5 ans. Au XVIIe et XVIIIe siècles, de très nombreux compositeurs faisaient des voyages pour rencontrer des Maîtres musiciens. Léopold fit faire à ses enfants un nombre de voyages considérable à travers toute l’Europe … dès 1762 et pendant plus de 10 ans … à la cour des Princes et des Rois … au coeur des plus prestigieux Centres musicaux des capitales d’Autriche, Hongrie, Allemagne, Belgique, France, Angleterre, Hollande, Suisse, Italie … où il rencontra Maîtres musiciens, Compositeurs et Chanteurs les plus célèbres … Il subjuguait ses auditeurs par sa virtuosité. Il pouvait interpréter des morceaux les yeux bandés. Très jeune, il apprit à jouer de l’orgue debout. Il composa de très nombreuses oeuvres durant ses séjours : à 9 ans, sa première Symphonie, à 11 ans, son premier Opéra (Apollon et Hyacinthe), et toutes sortes d’autres compositions … Au cours de ces voyages merveilleux mais pénibles, les enfants tombèrent souvent gravement malades. La gloire précoce de Wolfgang finit peu à peu par pâlir … En 1778, après la mort de sa mère, il rentre à Salzbourg et concentre son activité sur la musique sacrée destinée en particulier aux grandes fêtes religieuses (1779 : Messe pour le Couronnement). En 1781, à 25 ans, il part pour Vienne où il vivra près de dix ans. Adulé, il compose et se produit beaucoup. En 1782, il compose l’Enlèvement au Sérail et se marie à Constanze Weber qui lui donnera 6 enfants en 9 ans (deux atteindront l’âge adulte). En 1784, il fut reçu dans la Franc-Maçonnerie, gravit les échelons très rapidement et fut nommé Maître en Avril 1785. Il composa de très belles oeuvres maçonniques dont La Flûte Enchantée . En 1786, création du Mariage de Figaro. En 1787, décès de son père puis création de Don Giovanni. En 1790, création de Cosi fan tutte. En 1791, création de la Flûte Enchantée et de la Clémence de Titus. Il compose son Requiem qui restera inachevé. A Vienne il a mené une vie dispendieuse, aura déménagé 13 fois et aura accumulé les dettes. De gros ennuis de santé associés à une importante surcharge de travail … précipiteront sa mort le 5 Décembre 1791 à l’âge de 35 ans dans des conditions très pénibles mais encore imprécises. 893 de ses compositions ont été récemment recensées : Symphonies, nombreuses pièces de musique religieuse, cantates, oeuvres instrumentales, divertissements, danses et cette grande série d’Opéras… Wolfgang Amadeus Mozart est le meilleur représentant du style classique. Il s’est approprié chaque genre musical, chaque instrument. Son style, très personnel, est tout de suite reconnaissable. Il est le Compositeur le plus accompli de sa génération … un Génie Inspiré …

Composée par Wolfgang Amadeus MOZART, peu avant sa mort en 1791, la Flûte Enchantée « Die Zauberflöte » est le plus populaire de ses Opéras. (Opéra allemand en 2 actes KV 620).
Emanuel SCHIKANEDER, un de ses amis francs-maçons, directeur d’un petit théâtre populaire de Vienne (Theater auf der Wieden), lui commanda cet Opéra dont il a écrit le « livret » (c’est à dire le texte) en partie en collaboration avec Mozart et fut le premier à jouer le rôle de l’oiseleur Papagéno.
Mozart dirigea lui-même cet Opéra lors de sa « création » (première représentation) le 30 Septembre 1791. Ce fut très rapidement un triomphe.

La Flûte Enchantée appartient au genre du singspiel (alternance de chants et dialogues parlés).
C’est un Conte merveilleux où se mélangent les genres … populaires et drôles sont l’oiseleur Papagéno (voix de baryton) et Papagéna (soprano) … lyriques intenses sont le Prince Tamino (ténor) et la Princesse Pamina (soprano) … virtuose sophistiquée est la Reine de la Nuit (soprano colorature) … une écriture savante et de Sagesse pour le Grand Prêtre Sarastro (basse profonde).
C’est un Conte Symbolique initiatique … de type maçonnique … construit sur la dualité Nuit (Lune) / Jour (Soleil), Obscurité / Lumière, Le Mal / le Bien … le drame de la condition humaine.
Le chiffre 3 (l’un des chiffres franc-maçons) est présent partout dans l’oeuvre : triples accords …
triples personnages … trois temples … trois portes … triples vertus … Le « Voyage » vers la Connaissance de soi, l’apprentissage de la bienfaisance, de la fraternité, de l’Amour …

Ouverture / Acte 1.

Dans l’Ancienne Egypte sauvage, le Prince Tamino est pousuivi par un énorme serpent (Zu Hilfe). Epuisé, il s’évanouit. Trois Dames, servantes de la Reine de la Nuit, tuent ce monstre.
A son réveil, le Prince entend et voit venir l’oiseleur Papagéno (Der Vogelfänger) qui se vante d’avoir lui-même tué le serpent et apprend à Tamino qu’il est dans le royaume de la Reine de la Nuit.
Les trois Dames ont entendu son mensonge et, pour cela, mettent un cadenas sur la bouche de Papagéno. Elles remettent à Tamino, de la part de la Reine, un portrait de sa fille.
Tamino en tombe immédiatement amoureux (Dies Bildnis).
La Reine paraît, révèle à Tamino que sa fille Pamina a été enlevée par Sarastro et lui commande d’aller la libérer (O Zittre nicht / Du, du, du). Si il y parvient, il pourra épouser la Princesse.
Papagéno, pardonné, est décadenassé (Hm! Hm! Hm! / Die Königin) . Les trois Dames offrent à Tamino une flûte enchanteresse « Die Zauberflöte » qui l’aidera à traverser les Epreuves.
Papagéno reçoit un jeu de clochettes magiques « Glockenspiel » mais il doit accompagner Tamino jusqu’au château de Sarastro. Ils seront guidés par trois jeunes garçons désignés par les Dames.

Dans le domaine du Grand Prêtre Sarastro, Monostatos, le méchant chef des Esclaves au service de Sarastro vient de retrouver Pamina dont il à la garde et qui s’était échappée (Du feines Taübchen).
Monostatos veut séduire Pamina. Arrivé sur place, Papagéno aperçoit Pamina puis Monostatos. Papagéno et Monostatos sont effrayés l’un par l’autre (Wo bin ich).
Papagéno prévient Pamina de l’arrivée proche de Tamino et tous deux partent à sa recherche.
Ils chantent un très bel hymne à l’Amour (Bei Männern).

Tamino arrive devant le Temple de la Sagesse, de la Raison et de la Nature (Die Weisheitslehre).
D’abord repoussé (Zurück), il est accueilli à la 3ème porte par un Prêtre (Wo willst du) qui lui apprend que Pamina est vivante et qu’il pourra bientôt la revoir (Wann also).
Tamino, très heureux, joue de sa flûte enchantée pour remercier les Prêtres et tous les animaux sauvages sortent calmement de la forêt, attirés par ses sons magiques (Wie stark).
Tamino est entendu au loin par Papagéno et Pamina qui partent à sa recherche (Schnelle Füsse) mais sont rattrapés par Monostatos (Nur geschwinde). Papagéno joue de son Glockenspiel qui ensorcèle Monostatos et les Esclaves (Das Klinget). Papagéno et Pamina entonnent un Hymne à la fraternité (Könnte jeder). Sarastro arrive … il est acclamé (Choeur : Es lebe Sarastro).
Pamina se confronte courageusement à Sarastro qui sait la raison de ses tentatives d’évasion mais refuse de lui accorder immédiatement la liberté car il lui destine bientôt Tamino (Herr, ich bin).
Tamino et Pamina se rencontrent pour la première fois et sont émerveillés l’un par l’autre.
Sarastro ordonne que Tamino et Papagéno soient conduits, têtes couvertes, au Temple des Epreuves.
(Fürth diese). Nouvelles acclamations (Choeur : When Tugend).

Acte 2.

Sarastro propose aux Prêtres l’initiation du Prince Tamino en lui faisant passer les Epreuves qui le mèneront à la Sagesse et lui permettront d’épouser Pamina (O Isis).
Papagéno est admis à passer lui aussi les Epreuves mais il n’en a pas du tout l’envie …
Le Silence absolu leur est imposé face aux ruses des Femmes (Bewarhet euch).
Dans le jardin, Monostatos veut embrasser Pamina. La Reine intervient mais ordonne à Pamina de tuer Sarastro (Der Hölle Rache … le fameux air de la Reine de la Nuit).
Sarastro sait tout mais pardonne toujours à ses ennemis (In diesen heil’gen Hallen).
Pamina tente de parler à Pamino mais celui-ci tenu par son serment ne lui répond pas …
Elle est désespérée, croyant qu’il ne l’aime plus (Ach, ich fühl’s).
Les Prêtres acclament les dieux Isis et Osiris (Isis und Osiris, welche Wonne).
Seul Tamino a su se taire et peut affronter les Epreuves à proprement parler (Soll ich dich)
Papagéno, qui n’est pas parvenu à garder le silence, ne connaîtra pas les joies des Initiés. Il souhaite simplement pour lui à manger et à boire, une petite Femme (Ein Mädchen) et une vie sage …
Pamina, terrorisée par le silence de Tamino, veut se donner la mort mais les trois jeunes garçons lui affirment que Tamino, qui ne pouvait parler, l’aime … et lui promettent de la conduire près de lui.
Pamina, très courageuse, décide d’accompagner Tamino dans ce dangereux parcours initiatique (Tamino mein). Tous deux vont passer avec succès les Epreuves du feu et de l’eau … que seuls ceux qui n’ont pas peur de la mort peuvent traverser. Ils seront aidés par la Flûte Enchantée …
Papagéno a parlé avec une vieille dame, qui n’est autre que Papagéna la jeune fille dont il rêve, mais il a eu tord de lui parler Il pense avoir perdu Papagéna et, desespéré, veut se pendre (Papagéna!) après avoir tenté une dernière fois de l’appeler en soufflant trois fois, en vain, dans sa flûte de pan.
Les trois garçons lui suggèrent de se servir de son Glockenspiel … il voit étonné paraître Papagéna.
Tous deux se jurent de s’appartenir et faire de nombreux petits papagénos et papagénas (Pa-pa-pa)
Monostatos guide les trois Dames et la Reine de la Nuit, à qui il s’est allié, à travers les souterrains qui les conduisant dans le Temple de Sarastro … Ils souhaitent tuer (Nur stille).
Là, ils sont repoussés définitivement dans la nuit éternelle… sous les coups de tonnerre et la foudre.
Sarastro accueille le Couple des nouveaux Initiés … (Die Strahlen der Sonne)
Le Choeur chante le triomphe de la Sagesse et de la Force (Heil sei euch Geweihten !)

Photo 1 . Geneviève BRUNET (Metteuse en Scène / Comédienne … rôles parlés)

Lauréate du Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris, elle joue dans les principaux théâtres parisiens les pièces de très nombreux Auteurs tels que Roger Vitrac, Jean Anouilh, Félicien Marceau, Jean Giraudoux, Eugène Ionesco, Howard Barker … ou les Classiques tels que Carlo Goldoni, Marivaux, Beaumarchais … tant au TNP Jean Vilar qu’aux Traiteaux de France de Jean Danet …

Photo 2. Odile MALLET (Metteuse en Scène / Comédienne … rôles parlés)

Lauréate du Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris, elle crée et joue dans les principaux théâtres parisiens de nombreuses pièces de Jean Anouilh, Marcel Aymé, Jean Giraudoux, Eugène Ionesco, Tom Stoppard, Sacha Guitry …
Odile Mallet et Geneviève Brunet, soeurs jumelles, jouent ensemble au Cinéma dans de très nombreux films tels que La Cité des enfants perdus de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro …
Elles font conjointement les Mises en Scènes au Festival des Communautés Européennes au Grand Duché du Luxembourg, au Festival de Bellac, au Festival de Turennes, au Festival AGAPE de Genève sur la partie théâtrale depuis 1994 … Elles jouent de nombreux rôles pour la Télévision.

Photo 3. Francis NICOLAS (A l’origine du Projet et de l’Adaptation Jeune Public)
(Baryton … rôle de Papagéno … l’oiseleur
/ Basse ….. rôle de Sarastro .… le Grand Prêtre)

Psychiatre-Psychanalyste, il est responsable de la Péniche des Arts NIAGARA (Opéra-Théâtre ) depuis 1993. Sculpteur, il est aussi musicien et apprend le chant lyrique depuis une dizaine d’années en suivant l’enseignement de Valérie Maucourt, Thierry Garin et Pali Marinov. Passionné par le génie inspiré de Mozart et appréciant particulièrement la Flûte Enchantée depuis toujours …
il propose au Jeune Public, dans l’esprit contes / voyages initiatiques, cette première d’une série d’adaptations d’Opéras qui leur sera consacrée. Il prépare déjà le Barbier de Séville de Rossini.

Photo 4. Thierry GARIN (Directeur Musical / Pianiste)

De la flûte à bec au trombone à coulisse, de l’orgue au piano, de chef de chant à chef de choeur, il explore la musique avec curiosité et bonheur. Ses expériences musicales l’ont amené à travailler avec les plus grands (Nathalie Dessay, Patricia Petibon, Catherine Collard, Evelino Pido, Armin Jordan…) mais aussi avec des amateurs. Avec l’OSLN régulièrement … au piano, au celesta, à l’orgue, au clavecin, à l’harmonium il participe régulièrement aux Concerts de musique de chambre donnés à l’Opéra National de Lorraine où il exerce la fonction de Chef de Chant depuis vingt ans.

Photo 5. Valérie MAUCOURT (Direction Vocale)

Professeur de Chant en Conservatoire. En collaboration avec différents Metteurs en Scène et Chorégraphes, elle travaille régulièrement en tant que Directrice Vocale avec des Chanteurs et Comédiens professionnels (stages AFDAS et de Région). Elle exerce également cette fonction au sein de productions d’art lyrique et de spectacles musicaux.
Page 6

Photo 6. Claudine GODINEAU (Assistante Musicale / Pianiste)

Découvre la musique au conservatoire et se passionne très vite pour le piano ou elle y obtient un prix d’excellence). Son engouement pour cet instrument l’amène rapidement à jouer en accompagnement dans les concours, en musique de chambre, en formations très variées au japon, canada, usa, italie, russie … Diplômée d’état, elle enseigne également en région parisienne.

Photo 7. Estelle MICHEAU (Soprano) (rôle de Pamina … la Princesse)

Après des études de piano et d’Art dramatique, elle vogue vers l’Art lyrique et obtient son prix de chant à l’unanimité au conservatoire d’Orléans. Les projets se succèdent : Satie et la belle excentrique, Hypocondriac 1er, Offenbachiades, Les Noces de Figaro, Mr Choufleuri avec plusieurs compagnies de théâtre (Siebel cie Clin d’oeil, Krizo théatre, Musique à voir, Orchestre du chapitre, Quatuor Eiffel Orchestra…) Met en scène “La maison de Bernarda Alba” (de Lorca)
Elle interprète le rôle de la Cavalieri dans la comédie musicale “Mozart l’Opéra Rock”.

Photo 8. Orianne MORETTI (Soprano) (rôles de la Reine de la Nuit et Papagéna)

Orianne Moretti commence la musique par l’étude du violon puis devient danseuse au Ballet National de Marseille Roland Petit avant d’embrasser une carrière de chanteuse lyrique. Elle chante aujourd’hui au Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Bordeaux, Tours, Reims, Metz, Lausanne,
au Festival de Spoleto en Italie et travaille avec J. Savary, O. Porras, P.L Pizzi, B. Pisani.
Elle a créé une chorégraphie, l’Aveu pour des danseurs de l’Opéra de Paris et de Leipzig … A travers
Clara, Ophélie, héroïne mélodique (d’après Hamlet). Elle crée (2010) Correspondances Compagnie.

Photo 10. Jean GOYETCHE (Ténor) (rôles du Prince Tamino et du Monostatos)

Après des études de chant au Conservatoire de Bayonne puis à Paris. Sa tessiture de Ténor centrale l’amène à aborder des répertoires tels que Carmen, Le Pays du Sourire, Victoria et son Hussard,
La Contesse Maritza, La Veuve Joyeuse, La Fille de Madame Angot, Rêve de Valse,
Les Mousquetaires au Couvent, Les Pêcheurs de Perles, Don Ottavio, Don Giovanni, La Clèmence de Titus, Le Barbier de Seville, Orlando Paladino, Macbeth, Nabucco, Norma et beaucoup d’Oeuvres religieuses et Oeuvres contemporaines.

Contactez-nous !

Restez en contact avec nous!